Tout savoir sur la vitamine B1 : définition, intérêt, aliments et dosage recommandé

15 Aug 2019 0 commentaire blooness Categories Par où commencer, Partie 1 : rappels théoriques

Définition de la vitamine B1

La vitamine B1 est une vitamine hydrosoluble, que l’homme ne peut pas synthétiser. Elle est également appelée thiamine. Elle est apportée par l’alimentation, et est transformée dans le foie en pyrophosphate de thiamine (TPP), qui est la forme active de la vitamine B1.

 

Rôle et intérêt de la vitamine B1

Le rôle le plus connu de la vitamine B1 est la production d’énergie à partir des glucides, ainsi que la dégradation de l’alcool. Mais cette molécule revêt d’autres avantages :

  • La thiamine paraît efficace pour contrer la hausse du « mauvais » cholestérol et des triglycérides (diabète).
  • La thiamine ralentit le phénomène de glycation, qui est l’un des moteurs du vieillissement humain.
  • Elle permettrait également de prévenir et traiter l’intoxication au plomb.
  • Elle améliore la survie face au SIDA.
  • Elle améliore l’insuffisance cardiaque.
  • Elle régule l’humeur et permet un meilleur accès à la mémoire, et en règle générale participe au bon fonctionnement du cerveau.

 

Aliments riches en vitamine B1 / Thiamine

Presque tous les aliments contiennent de la vitamine B1. La viande de porc, les fruits secs à coque (noix, pistaches…), les abats, les aliments céréaliers complets (contrairement aux produits céréaliers raffinés), en sont particulièrement riches.

Source : Doctissimo

 

Vitamine B1 et cuisson vapeur

Tous comme les autres vitamines hydrosolubles, la thiamine s’échappe dans les eaux de cuisson, d’où l’intérêt de la cuisson à la vapeur, et le fait de cuire les aliments le temps nécessaire et pas plus.

 

Apports journaliers recommandés en vitamine B1

Selon les organismes officiels, le dosage recommandé après l’adolescence en vitamine B1 oscille entre 1,2 et 1,5 mg / jour. Toutefois, certains médias avant-gardistes et alternatifs recommandent d’élever le dosage à 2,4 mg / jour chez l’adulte. D’ailleurs, les sites de santé officiel suggèrent de majorer l’apport conseillé de 0,5 à 1,5 mg par jour pour les sportifs.

De toute façon, la différence ne sera pas contre-productive ni nocive pour l’organisme, et l’organisme sait très bien éliminer un surdosage par les urines.

 

Dois-je me supplémenter en vitamine B1 ?

A priori, vous ne devriez pas être sujet à une carence en vitamine B1. En effet, la carence a lieu dans les pays pauvres, où sévissent mal et sous-nutrition. Dans les pays industrialisés, la carence n’affectera que les personnes en sous-nutrition ou souffrant d’alcoolisme chronique, ainsi que les personnes âgées chez qui l’assimilation pourrait être mauvaise.

Si vous consommez quotidiennement des quantités suffisantes de protéines animales, d’abats et de légumes assaisonnés ou cuits, si vous n’êtes pas un gros fumeur et que vous ne souffrez pas d’alcoolisme chronique avéré, vous n’avez probablement pas besoin de suppléments.

RAPPEL : cet article constitue l’un des chapitres du Guide de l’alimentation Blooness, un livre blanc destiné à réunir les ingrédients de l’alimentation idéale pour le genre humain. Retrouvez le sommaire ici :

Dans le cas contraire, nous vous invitons à consulter un médecin qui saura vous dire quelle complémentation en vitamine B1 vous devriez prendre.

 

Conclusion

A part dans des cas très précis, la vitamine B1 vous sera amplement apportée par votre alimentation. Nul besoin de s’inquiéter à son sujet.

Chapitre précédent : vitamine C.
Chapitre suivant : vitamine B2.

Reprenez votre alimentation en main et ne manquez plus aucun nouveau chapitre du guide en vous abonnant à la newsletter Blooness 🙌