Le soufre pour dégager les voies respiratoires : tout savoir sur ce minéral important

16 Sep 2019 0 commentaire Valérie Categories Par où commencer, Partie 1 : rappels théoriques

Particulièrement apprécié pour son action en cure thermale, le soufre est indiqué dans le traitement de nombreuses affections respiratoires (asthme, rhinopharyngite). Cet oligoélément, bien que malodorant (œuf pourri) et source de larmes (oignon), participe également à la guérison rapide des problèmes cutanés (acné et psoriasis) et agit sur les tissus articulaires (arthrose). Les bienfaits du soufre sur l’organisme sont tels qu’il convient d’en savoir davantage sur ce minéral.

Le soufre : quèsaco ?

Présent en abondance dans notre corps, le soufre se trouve dans la plupart des tissus (ongles, cartilages, cheveux, os, peau ou muscles). Indispensable à la fabrication de deux acides aminés importants – la cystéine et la méthionine, il apporte l’équilibre dans l’organisme. Il participe également à la production des protéines, détoxifie le corps et permet de lutter contre les radicaux libres, sources de vieillissement.

Les bienfaits du soufre

Notre corps tire profit du soufre de plusieurs manières :

  • Au niveau des cheveux et des ongles

Le soufre compose l’essentiel de la kératine, nécessaire pour le développement des cheveux et des ongles. Il est indispensable pour la santé ongulaire et capillaire.

  • Au niveau de l’assimilation d’autres minéraux

Le soufre se trouve en grande quantité dans l’os. Il participe à l’absorption du magnésium, du calcium et du phosphore.

  • Au niveau de la respiration des tissus

Le soufre est à la base de la synthèse de deux acides aminés essentiels dont la cystéine. Le glutathion qui renferme cet acide aminé assure le transport d’hydrogène.

  • Au niveau des mécanismes de désintoxication

Le soufre agit principalement sur le foie.

  • Au niveau des problèmes articulaires

Un traitement à base de soufre permet de soigner efficacement l’arthrose, surtout lorsqu’il est associé au manganèse-cobalt, au potassium et au magnésium.

Le soufre permet aussi de traiter d’autres troubles – sur avis médical, comme les grossesses nerveuses. A ce titre, il est souvent associé au manganèse-cobalt, lithium, phosphore et magnésium. Il agit également en prévention des cystites récidivantes, lorsqu’il est associé aux oligo-éléments de types cuivre-or-argent ou manganèse-cuivre.

Les sources alimentaires du soufre

Les aliments riches en acides aminés soufrés sont les meilleures sources en soufre. C’est notamment le cas des œufs, de l’oignon, des viandes et des poissons. Mais on trouve aussi une teneur élevée de soufre dans les rognons, le foie, les crevettes, les coquillages, les huîtres, les choux, les lentilles, l’échalote, les pois chiches, le noix de cajou, les pistaches, les graines de sésame ou encore le noix de pécan.

Carence et excès de soufre

Peu fréquente chez les personnes qui adoptent une alimentation saine et équilibrée, une carence en soufre s’observe souvent chez les végétariens. Un déficit en soufre se manifeste généralement par le retard de croissance au niveau des ongles et des cheveux.

Outre la consommation de produits végétaux riches en soufre, ces personnes peuvent également prendre le soufre sous forme de compléments alimentaires :

  • Le MSM (Méthyl-Sulfonyl-Méthane) qui est du soufre organique et naturel
  • L’huile de Haarlem, essentiellement composée de soufre, mais aussi d’huile de lin et d’essence de térébenthine.

Par contre, aucun risque d’excès en soufre n’a pu être observé à ce jour, car tout excédent est directement éliminé dans les urines.

Les scientifiques encouragent, par ailleurs, une alimentation riche en vitamines D, C, zinc, magnésium et manganèse, pour favoriser l’assimilation du soufre dans l’organisme.

Chapitre suivant : le sodium.
Chapitre précédent : le phosphore.

Reprenez votre alimentation en main et ne manquez plus aucun nouveau chapitre du guide en vous abonnant à la newsletter Blooness 🙌