Le guide ultime des sels minéraux : à quoi servent-ils, quel dosage recommandé et dans quels aliments les trouve-t-on ?

17 Aug 2019 0 commentaire blooness Categories Par où commencer, Partie 1 : rappels théoriques

Les minéraux sont des substances indispensables au bon fonctionnement de notre organisme. On les trouve dans la nature, l’eau et le sol.

Nous en avons besoin dans des quantités que l’on connait désormais. Mais quel est donc le dosage recommandé, et pour quels minéraux ?

C’est ce que nous allons voir ci-après !

Définition d’un sel minéral

Voyons déjà ce que nous dit notre ami Wikipédia :

« Les sels minéraux sont des éléments chimiques qui entrent dans la composition des organismes et qui sont présents dans l’alimentation animale et végétale. »

Les minéraux sont des micronutriments, qui viennent compléter les macronutriments que nous avons déjà dépeint ici.

Les minéraux se décomposent en deux grands familles :

  • Les minéraux majeurs, appelés ainsi car ils exigent des apports supérieurs à 100 mg par jour.
  • Les oligoéléments, qui représentent ensemble moins de 15 g de la masse corporelle totale.

Pour être en bonne santé, les minéraux, tout comme les vitamines, doivent être apportés en quantité suffisante. Ils agissent ainsi au niveau du métabolisme, de la structure de l’organisme, et de ses fonctions (cardiaques, musculaires, neuronales…).

Reste à savoir quelles quantités doit-on prendre, pour quels minéraux.

Interaction des minéraux avec d’autres nutriments

Il existe un lien très étroit entre un apport suffisant en minéraux et le métabolisme des autres micro-nutriments dans l’organisme. Ainsi et pour exemple, le fer favorise l’absorption de la vitamine B12 et améliore la biodisponibilité du cobalt, et du phosphore.

De même, un apport suffisant en phosphore améliore l’assimilation des vitamines B12, B6 et du silicium.

C’est pourquoi il faut veiller à avoir une alimentation capable de couvrir tous les besoins en minéraux alimentaires.

Les principaux minéraux, leurs vertus et leurs aliments source

Le magnésium : à lui seul, il participe à plus de 300 réactions chimiques dans l’organisme. Résidant pour moitié dans les os et les dents, il joue un rôle dans la production d’énergie à l’intérieur des cellules, la décontraction musculaire, la régulation de l’humeur, la conduction nerveuse…

Sa carence dans les pays industrialisés est fréquente car ses principales sources sont trop consommées (céréales complètes, légumes secs, cacao, certaines eaux minérales). Par conséquent, on a tendance a recommander la supplémentation en magnésium.

RAPPEL : Cet article constitue l’un des chapitres du Guide de l’alimentation Blooness, un livre blanc destiné à réunir les ingrédients de l’alimentation idéale pour le genre humain.

Le calcium : sans lui, pas de croissance de nos os ni de minéralisation du squelette. Il est donc particulièrement important chez les enfants, les ados, les femmes enceintes et allaitantes, les seniors. Mais il a également une fonction primordiale dans la contraction musculaire. On le trouve dans les produits laitiers, mais aussi les légumes verts, les fruits oléagineux et dans les poissons dont on consomme les arêtes (sardines, anchois).

Le phosphore : entre autres fonctions, il complète l’action du calcium dans la formation des os. On le trouve dans de nombreux aliments comme les produits laitiers, la viande, le poisson, les œufs…

Le fer : il est l’un des constituants des globules rouges, voilà pourquoi une carence expose à l’anémie, la fatigue, une mauvaise défense de l’organisme. Les sources championnes de fer sont le boudin noir et le foie, mais si vous ne les aimez pas, sachez que la viande rouge en est bien pourvue.

Le sodium : il a une fonction capitale puisqu’il participe à maintenir la pression artérielle et à la transmission de l’influx nerveux. Ses apports sont en général largement couverts par l’alimentation des pays industrialisés, suffisamment riche en sel. Un excès expose notamment à une hausse de pression artérielle. Attention toutefois, dans le cadre d’une alimentation modérée en glucides, il se peut que l’apport en sel ne soit pas suffisant. Mais nous y reviendrons ultérieurement dans la partie du guide qui concerne l’alimentation « Low Carb High Fat » et cétogène.

Le potassium : il vient en opposition au sodium dans le fonctionnement cardiaque et la transmission de l’influx nerveux. Attention, un manque ou un excès de potassium peut être la cause de troubles cardiaques ! Il est présent en très grande quantité dans les haricots blancs cuits, les pommes de terre cuites au four avec la peau, les palourdes, les épinards, les bananes et, de façon générale, dans tous les aliments d’origine végétale.

Pour aller plus en détail dans chaque sel minéral, tournez les pages…

Chapitre suivant : focus sur le calcium.
Chapitre précédent : la vitamine B12.

Reprenez votre alimentation en main et ne manquez plus aucun nouveau chapitre du guide en vous abonnant à la newsletter Blooness 🙌