Qu’est-ce que la vitamine B6 : origine, propriétés et bienfaits, on vous dit tout !

10/09/2019 0 commentaire Valérie Categories Par où commencer, Partie 1 : rappels théoriques

Notre organisme est incapable de synthétiser et stocker la vitamine B6. Pourtant, il s’agit de l’un des micronutriments indispensables à notre santé. La vitamine B6 est responsable de plusieurs réactions métaboliques. Elle assure notamment la production de protides et de globules rouges.

Il convient donc d’adopter une alimentation saine et équilibrée pour fournir un apport suffisant au quotidien à l’organisme.

Description de la vitamine B6

La vitamine B6 est une vitamine hydrosoluble (se dissout dans l’eau) appartenant au groupe B. Elle est indispensable à l’organisme qui ne peut ni la fabriquer ni la stocker. L’organisme la puise quotidiennement sous différentes formes dans les aliments que nous mangeons (pyridoxine, pyridoxamine et pyridoxal). Par ailleurs, on la retrouve sous forme active dans notre corps (pyridoxal-5-phosphate ou PLP). Les aliments les plus riches en vitamine B6 sont les abats, les viandes et les poissons gras.

 

Les bienfaits de la vitamine B6

La vitamine B6 est précurseur de nombreuses enzymes, notamment du phosphate de pyridoxal, une coenzyme impliquée dans plusieurs systèmes enzymatiques liés au métabolisme des acides aminés. Coenzyme de plus de cent enzymes, la vitamine B6 est fonction de l’action de chaque enzyme.

La vitamine B6, également appelée pyridoxine, participe à la synthèse et au renouvellement des globules rouges. Une forte carence en cette vitamine peut d’ailleurs provoquer une anémie de type mégaloblastique.

La vitamine B6 intervient dans certaines réactions chimiques pour favoriser la synthèse et la dégradation de quelques acides aminés (tyrosine, méthionine, tryptophane, cystéine), le métabolisme du glycogène et des lipides, ainsi que la synthèse de l’hémoglobine.

L’équilibre du système immunitaire est assuré par la pyridoxine. Elle garantit également la production des globules blancs ainsi que la santé des organes lymphoïdes. C’est grâce à un taux normal de vitamine B6 que notre corps arrive à se défendre contre les agents pathogènes externes et les infections.

Dans l’organisme, la vitamine B6 intervient aussi dans la production de neurotransmetteurs et d’hormones essentielles comme l’adrénaline, la sérotonine et la noradrénaline. Elle permet les échanges entre les différents neurones et assure l’équilibre hormonal.

La synthèse et la dégradation des acides aminés et des protéines nécessitent également l’intervention de la vitamine B6. Elle agit particulièrement au niveau du métabolisme du tryptophane pour assurer la transformation en vitamine B3.

Références nutritionnelles (apports nutritionnels conseillés)

Age

Besoin nutritionnel en vitamine B6 (mg/jour)
Nourrissons

0,3

Enfants de 1 à 3 ans

0,6
Enfants de 4 à 6 ans

0,8

Enfants de 7 à 9 ans

1
Enfants de 10 à 12 ans

1,3

Adolescents de 13 à 15 ans

Filles 1,5

Garçons 1,6

Adolescents de plus de 16 ans

Filles 1,5

Garçons 1,5

Femmes enceintes / allaitantes

2
Seniors (plus de 75 ans)

2,2

Sources d’apport en vitamine B6

Tous les aliments contiennent de la vitamine B6, mais sous différentes formes chimiques. Les céréales complètes (riz, millet, blé, seigle) et les graines de céréales germées renferment davantage de vitamine B6 d’origine végétale. Cette forme de vitamine B6 n’est pas altérée par les modes de cuisson. La vitamine B6 d’origine animale se trouve essentiellement dans la viande et le poisson. Elle est partiellement détruite par la mode de préparation, car elle est hydrosoluble. Elle est aussi modifiée par les rayons UV.

Les bonnes sources de vitamine B6

Aliments

Teneur en vitamine B6 (mg/100g)
Bonite à ventre rayé, cuit au four

1

Dindon, pilon, rôti

1,3
Foie d’agneau ou de veau, sauté

0,9 à 1

Foie de bœuf, sauté ou braisé

1
Morue de l’Atlantique, rose ou kéta, poché ou grillé

0,6 à 0,9

Poulet, chair seulement, rôti

0,5
Poulpe, cuit à la vapeur ou bouilli

0,7

Saumon de l’Atlantique, rose ou kéta, poché

0,6 à 0,9
Thon à nageoires jaunes, cuit au four

1

Carence et surdosage en vitamine B6

Une carence en vitamine B6 s’observe rarement chez une personne en bonne santé qui a une alimentation à peu près équilibrée. Par contre, elle est fréquente chez les personnes dénutries, malades, alcooliques ou souffrant de polyarthrite rhumatoïde. Généralement, un déficit en vitamine B6 s’associe à d’autres carences en vitamines du groupe B, sans forcément présenter des symptômes spécifiques. Les signes les plus remarquables en cas de carence sont une glossite (inflammation de la langue), une neuropathie périphérique (douleurs des extrémités, troubles de la marche), ou encore une anémie mégaloblastique (anomalie des cellules à l’origine des globules rouges).

Un excès de vitamine B6 est par ailleurs neurotoxique. A forte dose, cette vitamine peut entraîner des perturbations neurologiques et des troubles de la mémoire. Elle peut également causer une neuropathie. Mais tous les cas peuvent être traités par un traitement médical.

En général, on retrouve la vitamine B6 dans les multivitamines, à des doses largement acceptables, et il n’est pas mauvais de s’en priver.

Bons à savoir sur la vitamine B6

La vitamine B6 réclame la présence de toutes les vitamines du groupe B pour être bien assimilée par l’organisme. Elle agit favorablement à l’action et l’assimilation de la vitamine B12 ainsi que du magnésium dans l’organisme. Néanmoins, certains médicaments peuvent diminuer l’efficacité de la pyridoxine. C’est le cas de l’isoniazide et cyclosérine (contre la tuberculose), la pénicillamine (contre l’arthrite rhumatoïde), la théophylline (contre l’asthme), l’hydralazine (contre l’hypertension), la tétracycline (antibiotique), les contraceptifs oraux, les œstrogènes, ainsi que les antidépresseurs de type IMAO.

Chapitre suivant : vitamine B8.
Chapitre précédent : vitamine B5.

Reprenez votre alimentation en main et ne manquez plus aucun nouveau chapitre du guide en vous abonnant à la newsletter Blooness 🙌