Tout ce que vous devez savoir sur le potassium

06 Sep 2019 0 commentaire Valérie Categories Par où commencer, Partie 1 : rappels théoriques

Le potassium est un minéral essentiel que l’on doit indispensablement trouver au quotidien dans notre alimentation. Ce micronutriment, notamment présent dans les fruits et légumes, joue un rôle important dans l’organisme, surtout au niveau des muscles et du cœur. Manquer de potassium peut indéniablement nuire à notre santé. En avoir en excès dans l’organisme est également peu profitable. Il convient alors d’en savoir davantage sur ce minéral afin d’en contrôler l’apport quotidien dans notre assiette.

Propriétés du potassium

Le potassium est un électrolyte invisible à l’œil nu. Outre sa caractéristique de métal alcalin à la couleur blanc argenté, ce minéral essentiel à l’organisme se concentre davantage dans les fruits et légumes. Le potassium nous permet essentiellement d’avoir un rythme cardiaque stable et des muscles fonctionnels. Avoir une concentration normale en potassium dans le sang nous permet également de faire baisser la tension artérielle, et de mieux prévenir les AVC et les infarctus. C’est aussi le potassium qui assure une impulsion continue tout au long de notre existence. L’absence de potassium dans l’organisme signifie l’arrêt de toute transmission nerveuse.

Le rĂ´le du potassium

Le potassium a de nombreuses actions dans l’organisme, lorsqu’il est associé au sodium. Il agit notamment à l’intérieur des cellules nerveuses et musculaires, mais aussi dans le sang. C’est le potassium qui assure la contraction des muscles et du cœur.

En association avec le sodium qui agit à l’extérieur des cellules, le potassium agit à l’intérieur des cellules. Cette action garantit les transmissions nerveuses aux muscles qui peuvent alors se contracter. Le potassium est donc indispensable à la santé cardiovasculaire. Mais il joue également un rôle important au niveau des glucides et des protéines.

Pour assurer le bon fonctionnement du cœur, des reins et des muscles, il faut apporter un taux normal de potassium à l’organisme. Soit entre 3,5 et 5 mlmol/Litre. Une carence (hypokaliémie) ou un excès (hyperkaliémie) de potassium peut entraîner des conséquences plus ou moins graves.

Les bienfaits du potassium

Le potassium est proposé en traitement pour :

  • PrĂ©venir et traiter l’hypokaliĂ©mie
  • PrĂ©venir et traiter l’hypertension
  • RĂ©duire le risque de maladies cardiovasculaires, d’hypercalciurie (calculs rĂ©naux), d’accidents vasculaires cĂ©rĂ©braux et d’ostĂ©oporose.
  • Diminuer la douleur dentaire.

Nos besoins en potassium

La concentration normale en potassium dans le sang se situe entre 3,6 et 5 mmol/L (soit 130 à 200 mg/L). Chez un adulte, l’alimentation assure environ un apport de 60 à 120 mmol/jour. C’est dans le tube digestif que se retrouve la quasi-totalité du potassium absorbé par un individu. Une quantité équivalente à celle absorbée dans l’intestin se retrouve également dans les urines.

En général, il suffit d’adopter une alimentation riche en fruits et légumes, adaptée à chaque âge, pour atteindre les apports quotidiens nécessaires en potassium.

Age

Apport nutritionnel recommandé (en mg)

Nourrisson de 0 Ă  6 mois

400
Bébé de 7 à 12 mois

700

Enfant de 1 Ă  3 ans

3 000
Enfant de 4 Ă  8 ans

3 800

Enfant de 9 Ă  13 ans

4 500
Adolescent de plus de 14 ans

4 700

Femme enceinte

4 700
Femme allaitante

5 100

Les aliments riches en potassium

On retrouve du potassium dans quasiment tous les aliments, mais à des taux diversifiés. Les fruits et les légumes sont les principales sources de potassium. Parmi les meilleures, on citera : les bananes, les pruneaux, le chocolat noir à 70% de cacao, les kiwis, les pommes de terre et les patates douces, les melons, le persil, les épinards, le chocolat en poudre non sucré, les carottes, les fèves de soja, le potiron, le concentré et la purée de tomates, les châtaignes, les figues, les dattes, les raisins et les abricots secs, ainsi que les légumineuses.

Manque de potassium : signes et risques

La fatigue, la faiblesse, les crampes musculaires, les ballonnements, la constipation, la paresse intestinale et les douleurs abdominales sont les principaux symptômes du manque de potassium. Une carence aigue en potassium est qualifiée d’hypokaliémie. C’est une carence grave qui peut causer une arythmie cardiaque et une paralysie musculaire. Ce déficit se corrige généralement avec un apport alimentaire suffisant en potassium. Néanmoins, l’intervention d’un médecin s’impose dans les cas les plus graves.

Forte teneur en potassium dans le sang : causes et conséquences

Généralement, l’hyperkaliémie est provoquée par une difficulté d’élimination rénale du potassium. On parle alors d’une insuffisance rénale ou si les reins sont sains, d’une insuffisance de sécrétion d’aldostérone. La prise de certains médicaments peut également causer l’hyperkaliémie d’origine rénale. C’est notamment le cas des médicaments qui inhibent la réabsorption du sodium par le canal épithélial à sodium du néphron distal, et ceux qui bloquent l’action de l’aldostérone comme les inhibiteurs de l’enzyme de conversion ou les antagonistes des récepteurs de l’angiotensine II.

L’insuffisance rénale aigue ou chronique provoque généralement une hyperkaliémie. La destruction tissulaire peut aggraver le premier cas, tandis que dans le second cas, elle se manifeste au terme de la maladie.

L’hyperkaliémie peut aussi être causée par un excès de potassium dans l’alimentation ou sous la prescription malencontreuse de diurétiques d’épargne du potassium.

L’augmentation du passage de potassium de la cellule vers le compartiment extracellulaire engendre également l’hyperkaliémie. Elle peut être causée soit par la destruction par nécrose d’un certain nombre de cellules, soit par l’acidose qui favorise la sortie du potassium du compartiment cellulaire.

Une cause d’origine génétique peut aussi être soulevée, la paralysie périodique avec hyperkaliémie, dite maladie de Gamstorp, souvent source d’accès aigus d’hyperkaliémie accompagnée de paralysie musculaire.

Traitement d’un excès de potassium

Chaque cas est différent et se traite différemment en fonction de son origine et sa sévérité. Un excès de 7 mmol/L entraîne une insuffisance rénale et impose l’hémodialyse d’urgence pour éliminer le compartiment extracellulaire du potassium en excès, souvent source de mort subite par accident cardiaque. Dans le cas où l’hémodialyse est impossible ou mise en attente, d’autres traitements de substitution existent comme l’injection de gluconate de calcium pour réduire l’hyperexcitabilité, les lavements de résine qui fixe le potassium dans l’intestin, ou encore l’injection d’insuline et perfusion de bicarbonate de sodium pour transférer le potassium vers le compartiment cellulaire.

La mise en route d’un programme de dialyses s’impose dans le cas d’une hyperkaliémie associée à une acidose, non accidentelle. Un régime sans potassium peut être prescrit pour favoriser l’élimination du potassium. Le médecin peut également proposer des médicaments qui récupèrent directement le potassium alimentaire pour en empêcher l’absorption. Les hormones déficitaires, minéralo et glucocorticoïdes assurent, en outre, le traitement de l’insuffisance corticosurrénalienne.

Chapitre suivant : le phosphore.
Chapitre précédent : le magnésium.

Reprenez votre alimentation en main et ne manquez plus aucun nouveau chapitre du guide en vous abonnant à la newsletter Blooness 🙌