Régime cétogène : tout comprendre en 3 minutes

24/08/2019 0 commentaire blooness Categories Par où commencer

La diète cétogène est une version plus stricte de la diète Low Carb High Fat. Il s’agit d’un régime qui, à l’instar de son pendant « soft », le LCHF, est basé sur un apport majoritaire en matières grasses et minoritaire en glucides.

L’objectif recherché est d’entraîner la synthèse par le foie de cétones, qui viennent remplacer le glucose comme carburant énergétique de l’organisme. Cet état naturel engendre selon les partisans de ce régime un grand nombre de bénéfices pour l’organisme. Mais cette alimentation a également ses détracteurs.

Répartition des macronutriments en régime cétogène

Dans le LCHF, l’apport en glucides avoisine généralement les 100 à 150g de glucides / jour, et environ 5 à 10%, même s’il n’y a pas de norme officielle, et que chaque individu a ses propres habitudes.

Retrouvez ce chapitre de l’alimentation idéale pour le genre humain au format PODCAST :

Photo : zuzyusa

Le régime cétogène est un type d’alimentation qui a été testé par des médecins depuis 1921 dans le traitement de l’épilepsie. Il est donc plus normé que le LCHF, et par ailleurs beaucoup plus strict.

La répartition des macronutriments en régime cétogène est grosso modo la suivante :

  • Matières grasses (lipides) : au moins 75%.
  • Glucides : le moins possible (pas plus de 5% idéalement, en général).
  • Protéines : entre 15 et 20%

Evidemment, cette répartition est à adapter au métabolisme de chacun. Mais pour commencer, en attendant de se connaître, c’est la répartition idéale.

Il faut veiller à ne pas dépasser les 20% d’apport en protéines, car cela risque d’entraver le processus recherché dans la diète cétogène.

Quel est l’intérêt du régime cétogène ?

Si le régime cétogène trouvait un intérêt au début du 20è siècle dans le cadre de la lutte contre l’épilepsie, il trouve aujourd’hui d’autres applications, dont certaines sont encore sujettes à débat dans la communauté scientifique :

 

  • Certains l’utilisent ainsi en traitement complémentaire de certaines maladies métaboliques, certaines allergies, ou pour retarder la prolifération de certains cancers, en plus des traitements classiques. Toutefois, sur cette partie-là, même les prescripteurs de cette diète émettent des réserves quant à son efficacité face au cancer : la recherche alternative est loin d’être arrivée à des conclusions indiscutables. Néanmoins, les effets anti-inflammatoires de la diète cétogène et ses apports en lipides de bonne qualité semblent au moins apporter leur lot de bienfaits chez les patients atteints de maladies graves liées souvent au métabolisme.

 

  • L’alimentation cétogène est également utilisée dans le cadre de régimes amincissements. Elle pousse l’organisme à utiliser dans un premier temps les matières grasses ingérées comme source d’énergie, puis dans un second temps à ponctionner dans les réserves adipeuses stockées dans l’organisme. C’est une diète qui donne de très bons résultats, très rapidement, et sans mettre en péril l’organisme, comme ce peut être le cas dans d’autres régimes hypocaloriques ou hyper-protéinés, entraînant parfois frustration et effets de yoyo.

 

  • Enfin, certains sportifs on adopté cette diète, attirés par cette « nouvelle » énergie que représente les cétones. En effet, l’état de cétose permet de mieux lisser l’énergie dans le temps, et réduit les coups de pompe. C’est donc très utile pour les activités sportives d’endurance.

 

On recense les bénéfices suivants, relatés par les pratiquants de cette diète :

  • Une meilleure énergie
  • Une plus grande concentration
  • Un sentiment de satiété plus long, notamment via une disparition de l’addiction au sucre et des « fringales »
  • Une amélioration de la sensibilité à l’insuline
  • Une diminution de l’inflammation

Sur le plan des bénéfices hypothétiques attendus, le régime cétogène rejoint le LCHF, en ce sens qu’en diminuant l’apport en sucre, il permet de lutter contre les « maladies de civilisation » :

  • Allergies
  • Maladies cardio-vasculaires
  • Alzheimer, sclérose en plaque, cancers, etc…

 

Le point sur les cétones

Comme nous l’avons dit précédemment, l’objectif du régime cétogène et de pousser l’organisme a produire des cétones. Ce sont des molécules qui remplacent le glucose lorsque celui-ci n’est plus en quantité suffisante dans l’organisme pour prodiguer l’énergie nécessaire.

Les cétones n’apparaissent que si l’organisme n’a plus de glucose à disposition, ce dernier étant son énergie « favorite ». Néanmoins, les cétones n’ont rien à envier au glucose. Elles constituent un carburant de substitution qui semble avoir un grand nombre de bénéfices, et qui est particulièrement apprécié par le cerveau.

Image par Sarah Kallend

Mieux encore, les cétones poussent l’organisme à brûler les stocks de graisse pour les transformer en énergie, ce qui permet aux pratiquants de cette diète d’atteindre très facilement et naturellement un poids de corps adapté, esthétique et surtout moins exposé aux maladies liées aux surpoids.

Enfin, le point positif, c’est que contrairement à beaucoup d’autres régimes, le régime LCHF et en particulier le régime cétogène n’est pas un régime de privation en termes de quantités. Certes, il faudra faire le deuil de bon nombre d’aliments riches en sucre et en glucides, mais pour ce qui reste, vous êtes invités à écouter votre faim, sans sombrer non plus dans l’excès.

Chapitre suivant : quels aliments privilégier en régime cétogène ?

Reprenez votre alimentation en main et ne manquez plus aucun nouveau chapitre du guide en vous abonnant à la newsletter Blooness 🙌