L’alimentation des Zones Bleues

Et si en compilant les habitudes alimentaires des habitants des “zones bleues”, ces zones du monde où l’espérance de vie dépasse largement la moyenne mondiale, et où les “maladies de civilisation” (diabète, cancer, hypertension, thyroide, etc…) sont plus rares qu’ailleurs, on arrivait à talonner leur longévité ?

La définition des Zones Bleues

Tout d’abord, définissons ensemble ce qu’est une “Blue Zone”.

Les Zones Bleues sont un concept mis en lumière par l’universitaire italien Gianni Pes et le démographe belge Michel Poulain, lorsqu’ils tracèrent à l’encre bleue sur une carte une zone regroupant différents villages de la province de Nuoro, en Sardaigne, où une concentration hors-normes de centenaires fut constatée.

Depuis soutenu par la National Geographic Society, un projet a été lancé depuis 2002 pour identifier d’autres zones bleues dans le monde.

Depuis lors, 4 zones principales ont été considérées comme “bleues” :

  • L’île grecque d’Ikaria
  • l’île japonaise d’Okinawa
  • La Péninsule de Nicoya, au Costa Rica
  • La communauté d’adventistes du Septième Jour à Loma Linda, en Californie

 

Le concept des Zones Bleues étendues

Outre les Zones Bleues reconnues en tant que telles, nous avons de notre côté identifié d’autres zones exemptes de certaines maladies connues en Occident, et où l’espérance de vie est remarquablement supérieure aux régions voisines :

  • L’île de Kitava, en Nouvelle Guinée
  • Certaines zones d’Inde

 

Le socle commun des zones bleues, en termes de style de vie

Les habitants des « Blue Zones », Okinawa, Sardaigne, Nicoya, Icarie et Loma Linda, partagent des caractéristiques qui pourraient contribuer à leur longévité.

 

C’est en tous cas ce que Dan Buettner a empiriquement constaté dans son livre “The Blue Zones”, dans lequel il dresse une liste de 9 caractéristiques communes :

  • Activité physique modérée et régulière, tout au long de la vie.
  • Restriction calorique.
  • Semi-végétarisme, la nourriture provenant en grande partie de plantes.
  • Consommation modérée d’alcool (vin rouge en particulier)
  • Donner un sens à sa vie.
  • Réduire le stress.
  • Engagement dans la spiritualité ou la religion.
  • La famille est au centre de la vie.
  • Engagement social, intégration dans la communauté.
  • Zones ensoleillées et aérées.

 

Focus sur les différents régimes alimentaires des Zones Bleues

En se basent sur les habitudes de vie, mais surtout alimentaires, des habitants de ces zones où la longévité bat des records, nous pouvons dresser une liste des meilleurs alliés de notre santé. C’est ce que je vous propose dans cette nouvelle série de chapitres dédiés à l’alimentation humaine idéale, dont vous retrouverez le sommaire ici.

 

Blooness = LCHF + Paléo + Zones bleues

Maintenant que l’alimentation des Zones Bleues n’a plus aucun secret pour vous, apprenez-en plus sur l’alimentation LCHF et sur la diète paléo, après quoi vous pourrez lire nos conclusions qui nous ont permis de mettre au point l’alimentation Blooness.

« Chapitre 2 : La diète paléo
Chapitre 3 : l’alimentation des Zones Bleues (vous y êtes)
Chapitre 4 : le régime méditerranéen »


Une réponse

  1. Merci pour ce post.
    Ca donne une bonne idée ce que devrait être notre qualité de vie en général.
    La nutrition est importante mais tout le reste l’est aussi, pour une vie équilibrée… et peut-être vivre centenaire =)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sommaire du Guide

fr_FRFR